Les écouteurs et casques audio font courir des risques importants

Les écouteurs et casques audio font courir des risques importants

Nouvelles

sept. 2017

La tendance est claire : de plus en plus d’usagers de la route utilisent des écouteurs et des casques audio pour écouter de la musique ou téléphoner lorsqu’ils se déplacent. Mais rares sont ceux qui semblent se rendre compte du danger que cette habitude représente pour eux-mêmes et pour les autres. « Les personnes qui utilisent des écouteurs ou des casques audio lorsqu’elles sont sur la route risquent de ne pas entendre des signaux d’avertissement importants et leur attention peut être détournée de la circulation », alerte Stefanie Ritter, accidentologue chez DEKRA. Conséquence : un risque d’accident nettement plus élevé.

La tendance croissante au port de casques audio et d’écouteurs par les usagers de la route a notamment été démontrée par le Conseil allemand pour la sécurité des transports. Ce dernier a établi qu’en 2015, environ 22 % des piétons et 19 % des cyclistes se déplaçaient au moins occasionnellement dans les rues avec des casques audio. Et chez les moins de 34 ans, il s’agissait même d’environ une personne sur deux. Cela devient dangereux pour les piétons, cyclistes et automobilistes lorsqu’ils ne peuvent plus entendre les autres usagers de la route qui ne se trouvent pas directement dans leur champ de vision. « Nous avons besoin des signaux et informations visuels mais aussi acoustiques pour nous déplacer en toute sécurité dans la circulation routière », insiste Stefanie Ritter, accidentologue.

Les raisons du danger : suivant le volume réglé, les casques audio sont susceptibles d’étouffer des signaux importants, comme par exemple le klaxon d’une voiture, la sonnette d’un tramway ou d’un vélo, ou encore le cri d’avertissement d’un piéton. « Les écouteurs ou casques audio sont sources de risques supplémentaires qui pourraient être évités. C’est pourquoi il ne faut jamais en porter lorsque l’on est sur la route et plutôt les mettre quand on prend le bus ou le train. »

En Allemagne, la loi n’interdit pas le port d’écouteurs ou de casques audio aux usagers de la route. Cependant, conformément au paragraphe 23 (1) du Code de la route allemand, l’utilisateur est tenu de s’assurer que le volume réglé n’entrave pas son audition. Cela signifie donc que si les écouteurs ou le casque audio empêchent l’utilisateur de bien entendre, ils sont interdits. Mais cela ne peut être déterminé qu’au cas par cas.

Dans la pratique, si une personne n’entend pas la sirène de la police ou des pompiers, elle devra s’acquitter d’une amende de 10 euros. Ce montant peut considérablement augmenter si la personne est impliquée dans un accident. La partie adverse peut tenter d’imputer une part de la responsabilité de l’accident à l’utilisateur d’un casque audio. Il se peut également que l’assurance responsabilité civile de l’utilisateur du casque audio réduise ses prestations en invoquant une négligence grave. En Autriche et en Suisse, les règles sont similaires à celles appliquées en Allemagne. En France en revanche, les automobilistes, motards et cyclistes risquent une amende de 135 euros si la police les surprend avec un casque audio ou des écouteurs. L’Espagne interdit elle aussi le port du casque audio aux usagers de la route. Au Portugal, le port est autorisé dans une oreille seulement. La même règle s’applique en Italie. Par contre, si la police italienne surprend un automobiliste ou un cycliste avec un casque audio sur les oreilles, il devra payer une amende d’au moins 160 euros.