Assistance rapide en cas d’urgence avec « DocStop »

juin 2017

Infrastructure

Cette initiative est véritablement particulière – et jusqu’à présent unique en son genre en Europe : il s’agit de l’initiative DocStop lancée en 2007 et soutenue entre autres par DEKRA, qui s’est donné pour objectif de contribuer au renforcement de la sécurité routière et de la sécurité au travail pour les conducteurs de bus et les conducteurs professionnels dans le secteur du transport. L’idée à l’origine de cette initiative provenait de Rainer Bernickel, initiateur de DocStop : apporter une aide rapide en cas d’apparition de problèmes de santé en cours de route. Il fallait en outre que cette aide soit professionnelle, le recours fréquent à l’automédication n’entraînant en général pas les améliorations voulues.

Pour éviter que des restrictions causées par des maladies ne provoquent des accidents, DocStop a créé au fil des ans un réseau auquel participent désormais plus de 700 médecins et cliniques, ainsi que des aires de service, des stations-services et des sociétés d’expédition, qui font office de point d’accueil le long des autoroutes et des grands axes routiers.

Les conducteurs peuvent s’adresser aux escales DocStop, reconnaissables à leur emblème vert et bleu, ou appeler l’assistance téléphone au 01805 112 024, qui les dirigera immédiatement vers le médecin ou la clinique le/la plus proche où ils pourront se faire soigner. Si leur état le permet, ils pourront ensuite reprendre la route après avoir bénéficié d’une prise en charge médicale appropriée. « En définitive, seul un conducteur en bonne santé est aussi un conducteur sûr, qui n’est un danger ni pour lui-même ni pour les autres usagers de la route », souligne Joachim Fehrenkötter, gérant de l’entreprise d’expédition du même nom et président bénévole de DocStop.

Les initiateurs de DocStop ont depuis longtemps étendu leurs activités à d’autres pays. Il existe ainsi au Danemark depuis 2013, grâce à la coopération avec la fédération danoise des entreprises de transport, quatre points d’information DocStop, tandis qu’en Pologne plus de 50 médecins et points d’accueil font aujourd’hui partie du réseau. Aux Pays-Bas, la première station DocStop a ouvert en avril 2015 et en Autriche, sept points d’accueil sont à ce jour disponibles. L’initiative aide actuellement la République tchèque à créer une association DocStop et des entretiens intensifs sont en cours avec des partenaires en Hongrie et en France.

Partager la page