Biomécanique de la traumatologie pédiatrique

25. Apr. 2019 Accidents
N’étant pas l’équivalent des adultes en plus petit, les enfants disposent de caractéristiques biomécaniques tout à fait différentes de celles des « grands ». Cela concerne notamment les proportions corporelles, la solidité des os, la force des muscles et la résistance des tendons et ligaments. À la naissance, la tête d’un bébé représente un quart de la taille de son corps. Chez les adultes, ce rapport passe à un septième.
cela s'ajoute le fait que la musculature du cou se renforce au cours de la croissance de l’enfant. Les muscles du cou d’un bébé par exemple ne sont pas suffisamment formés pour pouvoir maintenir sa tête, proportionnellement plus grande que chez l'adulte. Cette particularité biomécanique explique la nécessité de placer les bébés dans des sièges-auto fixés dans le sens inverse de la marche des véhicules.
Comparé au crâne des adultes, celui des plus enfants en bas âge n’est pas aussi résistant aux chocs. Les os des plus jeunes ne sont pas aussi solides et rigides, et les os crâniens ne forment pas encore un ensemble ferme.
Les côtes des petits sont aussi plus élastiques que celles des adultes. Un choc provoque ainsi chez le jeune enfant des déformations des côtes plus importantes que chez l'adulte, ce qui augmente le risque de blessure des organes sous-jacents. Les organes de la région abdominale des enfants en bas âge sont aussi exposés : en effet, la poitrine et le bassin n’ayant pas atteint leur taille complète, ils ne peuvent remplir totalement leur fonction protectrice.