Accorder plus d’attention aux usagers vulnérables de la route

oct. 2019

Nouvelles & Campagnes

Conduire en toute sécurité en automne

Réagir avec souplesse, réduire sa vitesse si nécessaire, ajuster la distance et déployer son radar interne pour les situations dangereuses : s’il applique ces règles de conduite, l’automobiliste est généralement bien préparé aux conditions routières de l’automne. Il est vrai que les dangers potentiels sont abondants en cette période de l’année.

La pluie, le brouillard ou l’obscurité par exemple gênent souvent la visibilité des automobilistes. C’est pourquoi il est recommandé de toujours retirer la saleté du pare-brise. « Si vous ne le faites pas, vous risquez des effets d’éblouissement désagréables au moment où le soleil décline ou dans l’obscurité », prévient Stefanie Ritter, accidentologue chez DEKRA. Un système d’éclairage qui fonctionne parfaitement est également essentiel pour bien voir et être vu.

Les automobilistes devraient aussi s’attendre à ce que le brouillard, les tempêtes ou de fortes pluies, voire parfois la glace et la neige, rallongent considérablement les temps de conduite.

Pensez par conséquent à partir suffisamment tôt s’il fait mauvais temps. Emmener une couverture, des boissons chaudes et quelques biscuits peut être utile pour le cas où la circulation est plus ou moins perturbée en raison d’une mauvaise météo.

Attention au gibier sur les routes, notamment à proximité des zones forestières où le danger est particulièrement grand ! Par ailleurs, dans de nombreux endroits, les récoltes de maïs, de pommes de terre et de navets se font encore jusqu’en novembre, ce qui implique une circulation plus dense de véhicules agricoles sur les routes. La terre et les restes des champs peuvent transformer les routes en véritables toboggans. Un risque peut aussi provenir de la conduite lente et du mauvais éclairage (partiellement dissimulé) des attelages. Une attention accrue est particulièrement requise en cas de dépassement.

« Pensez aussi que vous risquez de rencontrer, au crépuscule et dans l’obscurité, des piétons et des cyclistes portant des vêtements sombres et circulant sans éclairage », explique Stefanie Ritter. C’est pourquoi les automobilistes doivent conduire de manière particulièrement attentive et protectrice et prêter davantage attention aux usagers vulnérables de la route.

Partager la page