Des crash tests pour optimiser les stratégies de sauvetage des pompiers en cas d’accidents graves

févr. 2017

Nouvelles & Campagnes

Ces dernières années, la sécurité automobile a fait des progrès spectaculaires. Les optimisations et développements en matière de protection des automobilistes ont fortement contribué à la réduction considérable des risques de blessures et de décès. Aujourd’hui, avec les voitures modernes, seuls les accidents très graves entraînent un blocage des portières ou un emprisonnement des occupants dans le véhicule. Mais en raison des aciers très résistants utilisés, les pompiers se voient confrontés à de nouveaux défis. Ils manquent également d’exercices pratiques car en général, ils ne disposent que de vieux véhicules destinés à la ferraille et qui ne sont pas équipés des renforts modernes. De plus, les véhicules d’entraînement sont généralement en bon état ou seulement légèrement endommagés, ce qui entraîne des différences considérables avec les interventions de sauvetage réelles. Ainsi, la stratégie de sauvetage doit être adaptée et les sauveteurs ont besoin de formations supplémentaires.

En fait, les modèles récents des outils d’intervention traditionnels des pompiers, tels que les écarteurs hydrauliques, les cisailles ou les vérins de sauvetage, suffisent pour effectuer un sauvetage efficace et rapide même avec des véhicules modernes. Les pompiers utilisent toutefois une multitude de méthodes. Elles présentent des différences parfois très marquées. Ces dernières se reflètent sur la durée de l’opération de sauvetage et les impacts de l’intervention sur les automobilistes secourus.

Afin de montrer aux pompiers comment optimiser leurs stratégies de sauvetage, DEKRA, l’Institut de recherche sur les accidents de la route de l’Université Georg August de Göttingen et Weber Rescue Systems réalisent actuellement une étude conjointe. À cet effet, diverses méthodes de sauvetage ont été testées par des pompiers expérimentés et un médecin urgentiste sur des véhicules modernes aux déformations similaires au centre d’essais de collision de DEKRA à Neumünster (Allemagne).

Les véhicules sélectionnés sont des modèles que l’on croise aujourd’hui encore fréquemment sur les routes européennes, qui assurent un haut degré de sécurité et qui possèdent une structure moderne. Le choix s’est porté sur la Ford Focus Turnier de première génération (à partir de 1999). Après sa mise sur le marché, ce modèle a obtenu 4 étoiles au crash test Euro NCAP. 30 véhicules de ce type ont donc été achetés d’occasion. Un scénario de collision a été choisi sur la base d’analyses réalisées par le département d’accidentologie de DEKRA et de l’expérience du centre d’essais de collision. Les zones des pieds/jambes et des hanches/du ventre du mannequin utilisé étaient toutes deux coincées. L’équipe a également veillé à ce que le scénario d’endommagement résultant de la collision n’entraîne pas forcément la mort des occupants du véhicule. La condition requise était un enfoncement d’environ 20 à 30 cm du combiné d’instruments, qui a été obtenu au moyen d’une collision à 85 km/h avec un recouvrement seulement partiel.

Le résultat : toutes les méthodes de sauvetage (grande ouverture latérale, sauvetage rapide par la portière du conducteur avec boa de sauvetage, ouverture dans le coffre, retrait du toit (méthode dite « de Hambourg ») et écartement avec des chaînes) sont adaptées pour libérer les occupants coincés de manière sûre sans les blesser. À Neumünster, les interventions ont duré entre environ 11 et 20 minutes.

Les expériences et résultats obtenus font actuellement l’objet d’analyses plus détaillées. De plus, d’autres essais sont prévus sur des véhicules neufs pour confirmer ces résultats. La documentation sera publiée par la suite pour que les pompiers y aient accès.

Partager la page