Les accidents dus à des défauts techniques

juin 2018

Accidents

Différentes études internationales, par exemple l’étude ETAC déjà mentionnée, prouvent que des défauts techniques des véhicules sont responsables d’un peu plus de 5 % des accidents impliquant des véhicules de transport routier de marchandises. Ici aussi, il convient de supposer un nombre supplémentaire de cas non répertoriés étant donné qu’il est généralement diffcile ou même impossible de détecter les défauts techniques des véhicules sur les lieux de l’accident, ou que, dans la plupart des cas, aucun autre contrôle technique n’est effectué par un expert. Mais, sans aucun doute, le niveau bas de ce taux est aussi le résultat de la surveillance des véhicules par le système existant dans le cadre de contrôles techniques qualifés exécutés par des organisations d’experts telles que DEKRA et autres prestataires.

Comme pour les voitures de tourisme, il se montre aussi, dans le cadre des contrôles techniques réalisés par DEKRA en 2016 et en 2017 sur les poids lourds et véhicules tracteurs de plus de 12 tonnes immatriculés en Allemagne, qu’avec l’âge, le taux de défauts augmente. Tandis que le taux de véhicules présentant des défauts approchait des 22 % pour les véhicules de moins de trois ans, ce taux dépassait déjà les 50 % pour les véhicules âgés de plus de sept ans, et dépassait les 60 % pour les véhicules de plus de douze ans. Les résultats étaient meilleurs pour les remorques à partir de 12 tonnes. 20 % de ces véhicules âgés au maximum de troisfians et 44 % des véhicules âgés de plus de 12 ans présentaient des défauts. Le système électrique et l’éclairage étaient de loin au premier rang des sous-ensembles défectueux des camions et des véhicules tracteurs. Cela s’explique par le nombre important de dispositifs d’éclairage existant sur ces véhicules, ce qui finit par entraîner un grand nombre de défauts dans ce domaine. Sur les remorques, le système de freinage ainsi que les dispositifs d’éclairage étaient les sous-ensembles les plus souvent défectueux. D’une manière générale, le taux de défauts augmente avec l’âge sur tous les sous-ensembles, et ce autant sur les camions et les véhicules tracteurs que sur les remorques.

Une évolution comparable peut être observée pour les camionnettes, comme le montre l’analyse de données de DEKRA des années 2016 et 2017. Tandis que, pour un kilométrage maximal de 50 000 kilomètres, 78,3 % des véhicules examinés ne présentaient aucun défaut, ce taux baisse à 37,6 % pour un kilométrage de 150 000 à 200 000 kilomètres. Dans les classes de kilométrage mentionnées, le nombre de défauts importants a augmenté de 10,9 % à 39,2 %. Ici aussi, les défauts sur le système électrique et l’éclairage ont représenté un gros pourcentage, suivis par les freins et le moteur/l’impact sur l’environnement.

Outre les résultats des tests DEKRA, les analyses de camions accidentés fournissent également des informations intéressantes sur les défauts rencontrés sur des véhicules utilitaires lourds. Au niveau de l’état technique, des différences notables sont observées entre les camions plus ou moins anciens. L’analyse des défauts constatés par la police sur les lieux des accidents sur des véhicules utilitaires de plus de 3,5 tonnes révèle pour les années 2007 à 2016 qu’en Allemagne, environ 41 % des défauts liés aux accidents se sont produits sur des véhicules de moins de cinq ans. 59 % des défaut liés aux accidents concernaient des véhicules de plus de cinq ans. Le fait est que, sur les lieux de l’accident, la police peut détecter des défauts visibles de l’extérieur. En général, un examen plus détaillé réalisé dans un garage par des experts indépendants révèle bien plus de défauts. C’est ainsi que, par exemple pendant les années 2006 à 2017, la police a classé sur les lieux de l’accident jusqu’à 36,5 % des défauts sur les pneumatiques comme étant la cause de l’accident. L’analyse détaillée des experts de DEKRA a révélé que, parmi tous les défauts ayant causé l’accident, 50 % concernaient le système de freinage. Dans l’ensemble, les pneumatiques et les freins sont les défauts techniques qui causent le plus souvent des accidents sur les véhicules utilitaires de plus de 3,5 tonnes. Le constat est similaire pour les camionnettes de moins de 3,5 tonnes. Les chiffres soulignent l’importance des travaux d’entretien et de remise en état réguliers ainsi que l’importance du contrôle technique pour la sécurité des véhicules.

Partager la page