Stratégie de sécurité routière 2020 et accidentologie en Australie-Méridionale

juin 2017

Accidents

L’Australie-Méridionale également a repris le leitmotiv de la « Vision Zéro » pour son travail de sécurité routière : « Towards Zero Togehter » est le titre de son programme actuel. Environ 1,7 million d’habitants vivent dans cet État, qui a pour capitale la métropole Adélaïde. Jusqu’en 2020, le nombre des morts sur les routes par an ne devra pas dépasser 80 (4,5 pour 100 000 habitants) et le nombre des blessés graves s’élever au maximum à 800 (45 pour 100 000 habitants). La brochure sur la sécurité routière 2020 de l’État d’Australie-Méridionale publie l’évolution des chiffres annuels des tués et des blessés graves suite à des accidents de la route pour la période de 1981 à 2010.

Pour compenser les variations de chiffres très faibles en absolu, l’analyse des variations regroupe des périodes de trois ans. De 1981 à 1983, 252 personnes en moyenne ont perdu la vie dans un accident de la route et 3 104 blessés graves ont été enregistrés. La période de 2008 à 2010 a recensé en moyenne 112 morts et 1 126 blessés graves. Le nombre de tués a ainsi baissé de 56 % en 30 ans et celui des blessés graves de 64 %. Une poursuite de la baisse des chiffres absolus pour atteindre 80 morts et 800 blessés graves en 2020 correspond à des réductions relatives d’environ 30 %.

La stratégie 2020 de l’Australie- Méridionale est soutenue par des programmes d’action et des mesures prioritaires, préconisant par exemple que les systèmes routiers soient davantage conçus pour être tolérants aux erreurs et que les usagers de la route aient encore davantage conscience de leur responsabilité dans la circulation routière. Tenant compte des statistiques des accidents, le programme de sécurité routière s’adresse en particulier aux groupes à risque tels que les Aborigènes, les personnes de plus de 70 ans, les jeunes entre 16 et 24 ans, les cyclistes, les piétons, les motocyclistes, les conducteurs de camions de marchandises lourds et les conducteurs sous l’emprise de l’alcool. On constate dans l’ensemble que les chiffres des accidents de la route graves et de leurs victimes sont nettement plus faibles en Australie, par rapport à l’Europe et aux USA. Simultanément, les points principaux en rapport avec les accidents et les groupes à risque identifiés sont en partie très semblables.

Il est donc utile d’avoir des échanges au niveau mondial sur les mesures à envisager et leurs effets, afin de tirer parti des expériences et des conseils de chacun, et de mettre en oeuvre dans son domaine de compétences propre, au niveau local, les résultats recueillis en se fondant sur des connaissances encore plus pointues.

Partager la page