Surveillance de la sécurité routière pour plus de sécurité sur les routes du land allemand de Bade-Wurtemberg

juin 2018

Infrastructure

L’objectif est clair : d’ici 2020, le nombre de personnes tuées sur les routes du Bade- Wurtemberg devra avoir baissé de 40 % par rapport à 2010, ce qui représentera une étape importante vers la « Vision Zéro ». À cet effet, le ministère des Trans ra - ports du land a développé un concept de sécurité qui fait la part belle à la « surveillance de la sécurité routière ». Ce type de surveillance est probablement unique en Europe jusqu’à présent. Il sert à identifier les tronçons à risque sur tout le territoire afin d’introduire des mesures d’optimisation efficaces.

Pour les 150 commissions d’accidentologie du Bade-Wurtemberg, la surveillance de la sécurité routière est aussi un outil idéal pour la préparation et le suivi de la visite sur place, qui est toujours indispensable. Sur une plateforme conçue en collaboration avec DTV-Verkehrsconsult, toutes les informations pertinentes pour les travaux sur la sécurité routière sont analysées de manière uniforme et les résultats sont présentés sur des cartes thématiques.

Donc, des informations telles que, par exemple, les données des accidents, le volume du trafic et la vitesse des véhicules sur la base d’une surveillance régulière du trafic sur entre-temps environ 5 000 points de comptage dans le land, la géométrie des routes, l’état des routes et des photos des itinéraires. Toutes ces informations se rapportent à des tronçons courts, le plus souvent d’une longueur de 100 mètres, regroupés sur des fiches descriptives structurées par sujet, et les tronçons sont marqués en vert, jaune ou rouge en fonction du nombre d’accidents. Les fiches descriptives forment une base commune pour l’analyse des causes d’accidents et la prise de mesures correctives et contiennent jusqu’à 700 informations individuelles. De plus, des évaluations du réseau et des examens spéciaux sont effectués pour faciliter les travaux de sécurité routière en termes de contenu. Elles considèrent les différents types d’accidents et de véhicules séparément. Donc, par exemple, des sorties de route et collisions avec un obstacle, des accidents de camions, des accidents de motos ou des accidents dans le trafic longitudinal. De plus, un outil de hiérarchisation en ligne permet de pondérer individuellement les conditions marginales des accidents et les classe de manière à identifififier et marquer en quelques minutes les points les plus critiques en fonction des enjeux. Entre autres, ce classement permet d’utiliser les ressources budgétaires disponibles pour améliorer les infrastructures routières là où le besoin est le plus urgent, et donc augmenter durablement la sécurité routière.

Partager la page