Un fond de cuve mal arrimé tombe d’un camion

juin 2018

Exemples d’accidents

Circonstances de l’accident :
Deux fonds de cuves étaient chargés en position verticale dans un rack métallique situé sur la remorque d’un train routier articulé. Pendant le trajet, le fond de cuve gauche (par rapport au sens de la marche) est tombé du véhicule et a endommagé deux autocars de tourisme venant en sens inverse, si bien que le premier autocar de tourisme a quitté la route et est entré en collision avec une voiture de tourisme. Ensuite, l’autocar a basculé vers la droite sur un talus et est entré en collision avec une autre voiture de tourisme.

Véhicules :
Camion, deux autocars, deux voitures de tourisme

Conséquences de l’accident / blessures :
Le conducteur de l’un des autocars a subi des blessures mortelles et la conductrice de l’autre autocar a été grièvement blessée. Si les deux autocars avaient transporté des passagers, les conséquences auraient pu être encore plus dramatiques.

Causes / problèmes :
Un seul fond de cuve était fixé correctement et de manière solidaire au rack de transport avec des chaînes d’arrimage. L’autre fond de cuve, par contre, était arrimé avec des sangles de serrage qui n’avaient aucun effet sur la partie inférieure du fond de cuve. Des tapis antidérapants souples étaient posés sur les arêtes du fond de cuve. En raison des mouvements du fond de cuve, les arêtes tranchantes ont scié les tapis antidérapants et les sangles de serrage, si bien que le fond de cuve a basculé et est tombé.

Possibilités de prévention, atténuation des conséquences de l’accident / approche à en déduire pour les mesures de sécurité routière :
Si le fond de cuve gauche avait été arrimé de la même manière que le fond de cuve droit, l’accident aurait pu être évité. Les équipements d’arrimage auraient dû être posés de manière à garantir une fixation parfaite du fond de cuve sur le rack de transport. De plus, des protections d’arêtes solides auraient dû être utilisées pour préserver les sangles de serrage. Cet exemple montre que la formation régulière des conducteurs routiers professionnels à l’arrimage du chargement est une nécessité absolue.

Partager la page