Zéro conducteur tué pour certaines séries de modèles de voitures aux USA

juin 2017

Technologie Automobile

En ce qui concerne la sécurité des véhicules, les études réalisées aux USA par l’IIHS depuis 1989 sur le nombre de conducteurs tués dans leur voiture de tourisme pour un million d’années d’immatriculation de véhicules sont également intéressantes. La première étude publiée en 1989 s’était uniquement penchée sur les voitures de tourisme. Les études suivantes portent sur tous les « passenger vehicles » (voitures, monospaces et pick-ups). Les données à la base des calculs sont les chiffres des conducteurs tués enregistrés dans le Fatality Analysis Reporting System (FARS). La base de données FARS gérée par la National Highway Traffic Safety Administration NHTSA recueille la totalité des accidents mortels dans les 50 États des USA, le district de Columbia et à Puerto Rico.

FARS recense les accidents sur la voie publique avec la participation d’un véhicule motorisé, dans lesquels au moins un usager de la route est mort dans un délai de 30 jours des suites de l’accident. L’IIHS ne tient compte dans ses analyses que des conducteurs tués, étant donné que le nombre total d’occupants n’est pas connu. Les valeurs de référence des analyses IIHS sont les chiffres annuels du parc de véhicules (National Vehicle Population Profile), répartis par marques et séries de modèles. La prise en compte dans les études suppose notamment qu’au moins 100 000 véhicules d’une série donnée soient enregistrés au cours de la période visée par l’évaluation. En cas de modification d’un modèle en cours d’année avec des effets significatifs sur la construction du véhicule et l’équipement de sécurité, le taux de tués n’est déterminé que pour l’année suivant celle de la modification.

L’un des principaux résultats des études IIHS est l’historique de l’évolution des taux de conducteurs tués dans des voitures de tourisme pour un million de véhicules enregistrés de 1985 à 2012. Elles présentent à cet effet les courbes du taux réel et du taux escompté, à construction du véhicule et équipement de sécurité inchangés. On remarquera que les courbes sont presque identiques jusqu’en 1998 et que, sur certaines périodes, le taux réel de morts est même plus important que le taux escompté, à construction du véhicule et équipement de sécurité inchangés. Les auteurs de l’étude en déduisent que la sécurité de l’ensemble du parc automobile aux USA n’avait, dans un premier temps, pas été sensiblement améliorée. La situation change considérablement au cours des années qui suivent. La différence entre les deux taux de l’année 2012 (65 par rapport à 98) s’explique essentiellement par une amélioration de la sécurité des véhicules. Sans sécurité améliorée sur les véhicules, il aurait fallu s’attendre en 2012, en chiffres absolus, à environ 7 700 conducteurs tués en plus.

Partager la page