La conduite automobile en saison froide

janv. 2021

Retirer la glace et la neige présentes sur l’ensemble du véhicule

En conditions hivernales, il est essentiel de faire preuve d’une prudence particulière et de tous les instants lorsque l’on prend le volant. Il convient ainsi de maintenir une plus grande distance que d’habitude par rapport au véhicule qui précède. Sur les chaussées mouillées, enneigées, voire verglacées, la distance de freinage s’allonge considérablement. En cas de freinage d’urgence, lorsqu’une voiture est lancée à 50 km/h sur une chaussée sèche, la distance de freinage moyenne et d’environ 14 m ; sur une chaussée enneigée où verglacée, cette distance peut être multipliée par deux, voire plus, avertit DEKRA. À cela s’ajoute le fait que de la neige et de la glace peuvent se détacher du toit du véhicule qui précède. Lorsque de grandes plaques de glace se détachent des toits des camions, la situation peut, en effet, devenir très difficile à gérer si la distance maintenue par rapport au véhicule qui précède n’est pas suffisante. Il convient également de noter que, lors des sombres journées hivernales, les voitures qui roulent feux allumés pendant la journée également sont beaucoup plus visibles.

Pour une plus grande sécurité, il convient en tout état de cause d’équiper son véhicule de pneus d’hiver, même s’il n’existe sur ce point aucune obligation générale de le faire. De fait, lorsque les températures sont basses, le mélange de caoutchouc spécial de ces pneus empêche l’effet de durcissement que peut entraîner le froid et améliore ainsi l’adhérence sur la chaussée.

Même lorsque l’hiver n’a pas encore vraiment commencé, il convient de faire preuve d’une vigilance particulière sur les ponts, en haut des côtes, dans les passages souterrains ou sur les routes traversant des forêts. Ces portions de chaussée peuvent en effet se révéler dangereusement glissantes par endroits, et ce, même si la chaussée est par ailleurs sèche et présente une bonne adhérence. Prenez au sérieux les panneaux de limitation de vitesse assortis d’un panneau de signalisation supplémentaire représentant un « Flocon de neige ». Cette signalisation supplémentaire met en garde contre le risque de formation inattendue de verglas. La limitation de vitesse indiquée s’applique donc également sur chaussée sèche.

Les experts de DEKRA recommandent en outre qu’un certain nombre d’autres mesures soient prises en vue de renforcer le niveau de sécurité lors de la circulation routière. Ainsi, avant de prendre la route, il faut entièrement débarrasser le véhicule de la neige et de la glace dont il est couvert, et ne pas uniquement y pratiquer de petites « lucarnes » de visibilité. En plus de la totalité des vitres, le capot et le toit doivent également être nettoyés, pour éviter que la vue du conducteur soit soudainement complètement bouchée durant la conduite. Outre les phares, les autres dispositifs d’éclairage, les capteurs et les caméras installés tout autour du véhicule doivent également être soigneusement découverts ; c’est en effet la seule manière de garantir que les systèmes d’assistance fonctionnent de manière fiable.

Pour la conduite en montagne, il faut penser à équiper le véhicule de chaînes à neige qui soient, bien sûr, adaptées à la taille des pneus. N’oubliez pas pour cela de procéder à des essais préalables de montage des chaînes lorsque vous êtes encore chez vous. L’« apprentissage par la pratique » dans les tourbillons de neige balayant un col alpin n’est pas seulement éprouvant pour les nerfs, il peut aussi être dangereux. Important : si un panneau comportant un pictogramme représentant un pneu équipé de chaînes à neige sur fond bleu est placé au bord de la route, l’installation des chaînes à neige est obligatoire. Dans ce cas, la vitesse est limitée à 50 km/h.

Pour ce qui concerne les accessoires d’hiver, il faut prévoir à bord du véhicule non seulement des grattoirs à glace, un balai pour la neige et des chiffons antibuée, mais aussi une réserve d’antigel pour le système d’essuie-glace. Il convient également de ne pas oublier des gants de travail doublés, car le changement de pneu ou le montage des chaînes est beaucoup plus facile lorsque les mains sont chaudes. Ne pas non plus oublier d’emporter une couverture chaude, car, en cas de panne ou d’embouteillage monstre en hiver, le chauffage de la voiture risque de ne pas fonctionner éternellement. Une réserve d’eau et des provisions d’urgence peuvent également vous permettre de passer sans encombre les éventuels arrêts involontaires prolongés. Pour les voyages au long cours, il est conseillé d’emporter du thé chaud dans une bouteille thermos.

Partager la page