Crash-test - Dommages sur le camion

2015

Exemples d’accidents

Crash-test
Un semi-remorque et une voiture se percutent frontalement lors du crash-test. Le moteur du semi-remorque était doté d’une protection anti-encastrement innovante à l’avant, capable d’absorber l’énergie. La zone de déformation de la voiture a agi de manière optimale car toutes les structures avant concernées sur le véhicule ont percuté la protection anti-encastrement. De plus, la protection anti-encastrement a résorbé l’énergie. La collision par l’arrière du semi-remorque sur la voiture a été efficacement évitée, les poussées subies par les occupants sont restées dans les limites non critiques.

Véhicules
VW Golf IV, première homologation 2000, (21 km/h), 1 378kg masse
MAN TGA, première homologation 2000, (43 km/h), 15 150 kg masse

Résultat du crash
la protection anti-encastrement avant absorbant l’énergie testée pendant l’essai a obtenu d’excellents résultats. Le potentiel de protection a largement dépassé les prescriptions légales. Faits régulièrement signalés par DEKRA, les énormes risques et le nombre importants de victimes lors de collisions sans protection anti-encastrement avant ont poussé le Parlement européen à prescrire pour toute l’Europe ces systèmes de protection dès 2003 par l’adoption de la directive 2000/40/CE pour tous les utilitaires neufs de masse totale admissible de plus de 3,5 tonnes. Les valeurs mesurées par le mannequin-conducteur dans le camion n’ont déterminé aucun risque de blessure ; les valeurs pour les mannequins du conducteur et du passager avant de la voiture se situaient largement en dessous des valeurs limites définies pour les crash-tests. Le risque de blessure peut donc être classé comme étant faible.

Partager la page