Des contrôles de sécurité systématiques

avr. 2016

Infrastructure

L’Union européenne souhaite également adopter toute une série de mesures destinées à optimiser les infrastructures afin d’accroître davantage la sécurité sur les routes. À titre d’exemple, il est prévu d’améliorer le transport des personnes et des marchandises entre les États membres en établissant une connexion plus efficace des réseaux routiers nationaux. D’après la Commission européenne, les réseaux transeuropéens (RTE) sont censés totaliser 90 000 kilomètres d’autoroutes et de voies rapides de qualité supérieure à l’horizon 2020. De plus, l’UE souhaite également participer à la gestion de la sécurité des routes appartenant au réseau routier transeuropéen en effectuant des vérifications de sécurité au cours de la phase de conception avant de procéder à des contrôles de sécurité du réseau à intervalles réguliers. Jusqu’à présent, l’Union européenne a d’ores et déjà encouragé des projets de contrôles et de vérifications, tel que celui intitulé « Road Infrastructure Safety Protection » (protection de la sécurité des infrastructures routières). Dans le cadre de ces derniers, plusieurs ingénieurs ont examiné les possibilités de réalisation de contrôles de sécurité routière. Ces travaux ont permis d’émettre des recommandations de méthodes éprouvées pour de tels contrôles. De plus, l’UE a fait établir à l’occasion du projet « Euro-Audits » un programme d’apprentissage destiné à la formation de contrôleurs de sécurité routière à l’échelle européenne.

En outre, une attention particulière est également accordée aux tunnels étant donné que des accidents qui se produiraient éventuellement dans ces zones sont souvent susceptibles de se révéler lourds de conséquences. À ce propos, un grand nombre de tunnels présentent un certaine âge et ne sont pas conçus pour accueillir un trafic important. D’après les dispositions du droit européen, les tunnels sont soumis à des exigences minimales de sécurité, parmi lesquelles les mesures qui ont pour but d’empêcher que les accidents n’entraînent la mort. Ainsi, plus de 1 300 kilomètres de tunnels très fréquentés doivent être mis à niveau d’ici 2019 afin de satisfaire aux normes de sécurité les plus élevées. Par ailleurs, le projet « Safe-T » soutenu par l’UE a proposé des méthodes éprouvées destinées à empêcher la survenue d’accidents dans les tunnels. Parmi ces dernières figurent l’amélioration des équipements techniques (systèmes d’aération et de ventilation, locaux de protection, galeries de sécurité), l’adaptation des règles du code de la route (restrictions de circulation, circulation alternée dans un seul sens), l’harmonisation des informations relatives à la sécurité, l’extension des équipements de communication et d’autre nature à des fins d’évacuation accélérée en cas d’incendie, la formation du personnel d’exploitation aux situations d’accidents graves, l’organisation des services de secours, ainsi que la transmission d’informations aux usagers en ce qui concerne les comportements à adopter en cas d’incendie.

Par ailleurs, l’Union européenne concentre également ses efforts sur les passages à niveau ferroviaires. Certes, seule une faible part des accidents de la circulation se produit à ces endroits (jusqu’à 2 % des personnes tuées sur les routes), mais elle coûte toutefois la vie à 30 % des victimes d’accidents ferroviaires. C’est la raison pour laquelle l’Union européenne s’engage en faveur d’une meilleure coopération des exploitants d’infrastructures routières et ferroviaires afin d’éviter tout accident aux passages à niveau. À l’instar de nombreuses autres situations de trafic, les accidents sont principalement causés par un comportement inapproprié des usagers, à savoir par une mauvaise appréciation du risque, un manque d’attention et le non-respect des panneaux de signalisation et des mises en garde. Autrement dit, il est également possible de réunir ces facteurs sous le terme d’erreurs humaines. En outre, des infrastructures de bonne qualité apportent également une contribution importante à la réduction des risques d’accident liés à ces erreurs.

Partager la page