Éducation à la mobilité et à la circulation

mai 2019

Facteur Humain

Enfants avec casquettes et gilet de sécurité pour enfants
Enfants avec casquettes et gilet de sécurité pour enfants

De nombreux experts s'accordent à dire que le processus d’apprentissage nécessaire à une participation sûre et fiable à la circulation routière doit débuter très tôt. Avant même l’entrée à la maternelle, ce sont les parents qui doivent commencer à transmettre les compétences requises. L’école maternelle puis primaire prend ensuite le relais. L’éducation à la mobilité et à la circulation ne peut toutefois être efficace que si elle s’intègre sans problème aux interactions quotidiennes de chacun avec la circulation routière et qu’elle permet ainsi un apprentissage pratique.

Lors de leur première année, les enfants sont le plus souvent accompagnés par leurs parents dans la rue et sur la route. Les adultes jouent le rôle de modèles par leur propre comportement en situation réelle. Par ailleurs, ils transmettent des connaissances et des règles de vigilance à leurs enfants sur la base de situations et de lieux concrets rencontrés sur les trajets quotidiens.

À l’école maternelle, l’éducation à la mobilité et à la circulation vise entre autre à favoriser les capacités de perception, à exercer la psychomotricité, à transmettre une compréhension sociale, à développer les compétences de gestion des situations de circulation routière ainsi qu’à motiver les enfants à agir en faveur de l’environnement.

En milieu scolaire, on met d’abord l’accent sur la gestion du chemin de l’école et la pratique du vélo, en fonction de la façon dont l’enfant prend part à la circulation et du périmètre dans lequel il se déplace. Outre la transmission des règles et du bon comportement à adopter en société et la sensibilisation aux situations à risque, des exercices pratiques permettent aux enfants d’apprendre à se déplacer à vélo en toute sécurité et à se comporter correctement aux abords de l’école et de leur domicile.

Dans les classes suivantes, l’éducation à la mobilité et à la circulation se concentre davantage sur l’apprentissage d’un comportement social adapté. Cela inclut la transmission de règles basiques et d’un savoir spécifique lié à la consommation d’alcool et de drogues dans le contexte de la circulation routière. Les enseignants insistent également sur un comportement sûr et responsable de chaque enfant en tant qu’acteur de la mobilité et sensibilisent les élèves aux aspects économiques et écologiques de la mobilité.

Pour compléter le travail accompli en milieu scolaire, la collaboration avec des partenaires et institutions externes est indispensable. Parmi eux, on peut citer les parents, la police, les sociétés de transports publics, mais aussi des associations, fédérations et initiatives.

Partager la page