Votre navigateur est obsolète.

Internet Explorer n’est plus pris en charge. Veuillez changer de navigateur pour une meilleure qualité du site Web.

Des demandes claires à la politique et à l’industrie pour améliorer la sécurité routière

mai 2018

Nouvelles & Campagnes

Que peuvent entreprendre les acteurs politiques et industriels pour réduire le nombre de morts et de blessés graves sur les routes? C’est à cette question que répondent les dix recommandations prioritaires du Conseil allemand pour la sécurité routière (DVR). Celles-ci se concentrent sur les aspects dont la mise en œuvre permettrait de réduire très efficacement le nombre de morts et de blessés graves sur les routes. «Nous espérons que les représentants de la sphère politique et de l’industrie feront de ces recommandations la base de leur travail et les mettront en œuvre», déclare Walter Eichendorf, président du DVR.

Si ces recommandations ont été formulées pour l’Allemagne, la plupart d’entre elles peuvent aussi être appliquées telles quelles aux réflexions sur la sécurité routière de nombreux autres pays. «Au vu du nombre de morts sur les routes du monde entier, qui s’élève 1,25 million par an, la sécurité routière est désormais un défi d’envergure internationale», ajoute Clemens Klinke, membre du directoire de DEKRA SE, responsable de la Business Unit Automotive et vice-président du DVR. Par conséquent, toutes les parties concernées doivent unir leurs efforts afin de combattre efficacement et durablement ce fléau. Voici le détail des recommandations:

Priorité 1: renforcer la surveillance du trafic de manière ciblée.
• La police et les organes de surveillance de chaque pays doivent bénéficier d’effectifs et de moyens financiers accrus ainsi que d’offres de formation initiale et continue améliorées;
• La prévention et le suivi des infractions au code de la route doivent être renforcés par le biais d’une collaboration plus étroites des autorités;
• Le Section Control (radar de tronçon) doit être testé sous forme de projet pilote.

Priorité 2: adapter les limitations de vitesse.
• Sur les routes nationales présentant une largeur de voie allant jusqu’à 6 m inclus, la vitesse limite autorisée doit être réduite à 80 km/h;
• Sur les routes nationales, des interdictions de dépasser doivent être instaurées dans les zones à visibilité réduite;
• Un projet pilote testant l’abaissement de la limitation de vitesse en agglomération de 50 à 30 km/h doit être mis en place.

Priorité 3: éviter les accidents par collision avec des arbres.
• Il ne doit pas y avoir d’obstacles le long des routes nationales;
• Si des arbres sont plantés à un endroit dangereux, il convient de renforcer l’utilisation de dispositifs de protection passifs;
• Les vitesses limites autorisées doivent être réduites sur les routes bordées d’arbres et le respect des limitations doit être contrôlé efficacement.

Priorité 4: améliorer la sécurité des motocyclistes.
• La fiche pour l’amélioration des infrastructures routières pour les motocyclistes (MVMot 2018) doit être mise en œuvre en intégralité et dans tous les pays;
• Les motocyclistes doivent être rendus plus visibles.

Priorité 5: améliorer les infrastructures pour plus de sécurité.
• Les mesures infrastructurelles éprouvées doivent être appliquées rigoureusement;
• Il faut garantir l’utilisation d’instruments tels que le contrôle des infrastructures routières, la commission d'accident, l’audit des infrastructures et l’audit de sécurité routière;
• La sécurité au niveau des croisements, des embranchements et des carrefours giratoires doit être améliorée.

Priorité 6: rendre obligatoires les systèmes d’aide à la conduite, l’automatisation et l’interconnexion.
• L’équipement des véhicules avec des systèmes d’aide à la conduite améliorant la sécurité doit être rigoureusement encouragé et imposé;
• Les potentiels de sécurité avérés des fonctions de conduite automatisée et de conduite interconnectée doivent être exploités.

Priorité 7: améliorer la sécurité des piétons et des cyclistes.
• Les infrastructures destinées aux piétons et aux cyclistes doivent être améliorées;
• La visibilité des piétons et des cyclistes doit être améliorée;
• Le port du casque doit être encouragé auprès des utilisateurs de vélos conventionnels et électriques;
• Des assistants de bifurcation doivent être développés et rendus obligatoires;
• Il faut généraliser le «Dutch Reach», c’est-à-dire l’ouverture de la porte conducteur avec la main droite.

Priorité 8: empêcher la conduite sous l’influence de l’alcool et de drogues.
• Une interdiction totale de l’alcool au volant doit être instaurée;
• Il faut introduire des programmes d'éthylotest antidémarrage:
• Pour les cyclistes, une alcoolémie dépassant 1,1 ‰ doit constituer une infraction.

Priorité 9 : améliorer la formation des conducteurs débutants.
• Il faut encourager la conduite accompagnée;
• Un allongement obligatoire de la période de formation doit être instauré pour les conducteurs débutants;
• Il faut développer un programme de formation à la conduite et le rendre obligatoire.

Priorité 10 : réduire les risques dus aux distractions.
• Il convient d’initier un changement de comportement vis-à-vis des systèmes d’information et de communication, comme par exemple les smartphones;
• Les possibilités techniques permettant une réduction des risques de distraction doivent être exploitées.

Partager la page