Les smartphones, une distraction à risque pour les piétons

avr. 2016

Facteur Humain

Les moyens de communication modernes, au premier rang desquels le smartphone, constituent l’un des facteurs qui jouent un rôle majeur en matière de distraction des usagers. Ce phénomène concerne également les piétons. Afin d’établir le nombre de piétons réellement distraits, le département Accidentologie de DEKRA a effectué des observations du trafic avec près de 14 000 piétons. Les différentes équipes se sont déplacées dans six villes d’Europe?: Amsterdam, Berlin, Bruxelles, Paris, Rome et Stockholm. Elles ont observé les piétons qui traversaient les rues dans chaque centre-ville pour compter les personnes qui utilisaient leur smartphone à cette occasion.

Le travail effectué pour l’ensemble des villes et des catégories d’âge a permis de fournir le résultat suivant?: 7,9?% des piétons tapaient des messages en traversant la rue, 2,6?% tenaient une conversation téléphonique et environ 1,4?% pratiquaient ces deux activités simultanément. En outre, 5?% portaient des bouchons d’oreilles ou un casque audio sans parler étant donné qu’ils écoutaient probablement de la musique. Conformément aux prévisions, ce sont les piétons plus jeunes qui se sont servis plus souvent de leur smartphone. En effet, dans la catégorie des plus de 46 ans, pas moins de 5,6?% tapaient des messages, alors que ce chiffre dépasse les 9?% pour les catégories de piétons de moins de 35 ans. De plus, l’écoute de musique a constitué l’activité la plus fréquemment pratiquée par les piétons de la catégorie des 26 à 35 ans (7,5?%). Par ailleurs, les différences entre les hommes et les femmes se révèlent frappantes. Alors que plus de 12?% des piétonnes entre 12 et 25 ans écrivaient des messages en traversant la rue, ce chiffre atteint uniquement 4,8?% chez les piétons de sexe masculin de la même catégorie d’âge. Dans la catégorie des 26 à 35 ans, 10,8?% des femmes pratiquaient cette activité contre 8?% chez les hommes. Inversement, ces derniers écoutaient plus souvent de la musique. À titre d’exemple, 10,3?% des hommes portaient un casque sur les oreilles contre seulement 4,8?% des femmes dans la catégorie des 26 à 35 ans.

Par ailleurs, une comparaison des données recensées dans les villes observées révèle des différences plutôt légères entre ces dernières. Le résultat le plus marquant concerne la ville d’Amsterdam où l’utilisation du téléphone portable était moins importante dans toutes les catégories d’âge.

D’après les experts de DEKRA, il est également recommandé aux piétons d’accorder leur attention au trafic routier et de ne pas se laisser distraire par leur smartphone. D’un point de vue global, l’observation réalisée a permis de constater que pas moins de 83?% des piétons se sont tenus à cette règle.

Partager la page