Un camion visionnaire

juin 2018

Technologie Automobile

En 1989, Mercedes-Benz, AMG et DEKRA ont présenté ensemble le concept d’un véhicule articulé de l’avenir, l’Eurotruck 1. À la différence d’autres études prospectives, le véhicule a été construit prêt à être immatriculé et les composants étaient pleinement fonctionnels. Beaucoup des composants et systèmes qui, à l’époque, semblaient visionnaires, ont depuis longtemps trouvé leur place dans la technologie des camions et des voitures de tourisme. Néanmoins, il existe, du point de vue actuel, ici ou là des raisons de critiquer l’Eurotruck 1 en matière de sécurité.

Par exemple, le positionnement du radiotéléphone et du télécopieur à proximité directe du conducteur était sans aucun doute visionnaires. Mais, aujourd’hui, chacun sait que la distraction causée par ce genre de moyens de communication représente un risque sécuritaire énorme. Un autre problème qui s’étend jusque dans la construction de véhicules d’aujourd’hui est déjà apparu à l’époque : l’aspect sécuritaire d’une bonne vue directe depuis le véhicule sur les zones situées directement à côté et autour du véhicule a été sacrifié au design futuriste. L’angle mort a été agrandi par la conception de la carrosserie au niveau des vitres latérales.

Par contre, le carénage complet qui améliorait non seulement l’aérodynamique et, par conséquent, la consommation de carburant, mais aussi la protection des cyclistes et des piétons, était un progrès important. Le conducteur était aussi assisté dans ses manoeuvres par de nombreuses caméras et un assistant de marche arrière optique et acoustique. Donc des systèmes qui n’ont trouvé leur place dans les cockpits des véhicules modernes qu’au cours des dernières années. Le système de navigation intégré décrit dans un documentaire sur le camion de 1991 comme « appareil de recherche de routes » était aussi révolutionnaire, et pas seulement du point de vue fonctionnel. Les systèmes de retenue utilisés étaient également très en avance sur leur temps. Malheureusement, ils ne sont toujours pas devenus la norme dans le domaine du camion aujourd’hui. L’intégration de la ceinture de sécurité dans le siège du conducteur à suspension pneumatique empêche les mouvements relatifs entre le conducteur attaché et la sangle de la ceinture qui, à l’époque, était habituellement déviée sur le montant B comme dans les voitures de tourisme. Afin de pouvoir absorber les forces qui agissent en cas d’accident, la stabilité du dossier et de l’ancrage du siège doit être assurée au niveau conceptuel. De plus, l’Eurotruck était équipé d’un airbag pour le conducteur et le passager. Un système de contrôle automatique de la pression des pneumatiques augmentait la sécurité pendant le trajet. Cet exemple montre qu’il faut souvent très longtemps pour que de nouveaux concepts et approches arrivent sur le marché, bien que les prototypes soient fonctionnels.

Partager la page